Des séances de yoga pour tous !

Enseignements spirituels

VIDEO: SHIVA DANSE

28/03/2019
Kuchipudi : danse dédiée à Shiva, filmée par Louise.
VIDEO : cliquez sur la flêche "lecture"
Interprétée par une danseuse de grande qualité, à Agen, invitée par l'Association AUMA. 

 Cours de yoga Agen Nérac

Objet du yoga :

Sortir du cycle du karma, quitter la ronde mécanique de la Nature dans laquelle on est un instrument impuissant, pour monter à un autre plan où l'on devient un participant conscient et un agent dynamique dans l'édification d'une plus haute destinée. .
 

Le yoga est la pratique de la Vérité. Cette pratique a pour force motrice, un esprit de calme ou de fervente consécration à la connaissance - "Yoga de la Bhagavad Gîtâ" Sri Aurobindo

Le principe du yoga intégral est de prendre tous les pouvoirs de notre existence humaine dans un yoga synthétique. Le yoga intégral comprend toutes les parties et toutes les activités de l'être.

L'être psychique pousse l'être humain à se tourner vers la vie
spirituelle...Par conséquent, c'est cela, dans le yoga que nous
devons amener en avant.

Vivre, être et agir dans une conscience universelle...illimitée et
lumineuse, ouvert à Ce qui est plus qu'universel, ne plus tâtonner et trébucher dans l'étroitesse et l'obscurité anciennes. Ceci est le Karma Yoga. - Sri Aurobindo

Une vue totale du Divin est la condition d'un don de soi conscient total ; tout ce qui est autre n'atteint que des résultats incomplets et médiocres, et doit nécessairement en retomber pour repartir et s'élargir en une quête plus vaste, une plus ample expérience du Divin.

Tantôt Sattva l'emporte, en dominant rajas et tamas, tantôt c'est rajas qui domine sattva et tamas, tantôt c'est tamas qui domine sattva et rajas. Quand par toutes les portes du corps rayonne la lumière de la connaissance, on peut comprendre que sattva prédomine.

L'âme, attachée à la jouissance des guna et de leurs résultats, concentre sa conscience sur les activités inférieures et extérieures de la vie, du mental et du corps dans la Nature. Elle s'emprisonne dans leurs formes et ignorante du libre pouvoir  et du libre domaine du Purusha libérateur, elle oublie sa propre conscience plus grande, qui se tient derrière ces formes dans l'esprit.Si nous voulons être libérés et parfaits nous devons quitter tout cela, abandonner les guna et nous élevant au-dessus, retrouver la puissance de la libre conscience spirituelle qui domine la Nature.

" Yoga de la Bhagavad Gîta" Sri Aurobindo 

Sauvons notre Planète !!! paroles d'enfants

28/03/2019

Je suis ici pour parler au nom des enfants affamés partout dans le monde et des animaux qui meurent partout sur la planète. 
S V P arrêtez la casse !

 " Bonjour, je suis Severn Suzuki et je représente l' E.C.O. (Organisation des Enfants pour la Defense de l'Environnement). Nous sommes un groupe d'enfants canadiens âgés de 12 à 13 ans. Nous avons réuni l'argent nécessaire pour faire 8000 km afin de vous dire, à vous, adultes,que vous devez changer votre façon de faire. En venant ici, je me bats pour mon avenir. Perdre mon avenir n'est pas la même chose que perdre des élections, ou quelques points à la Bourse. Je suis ici pour parler au nom des enfants affamés du monde entier dont les cris passent inaperçus.

Je suis ici pour parler au nom des innombrables animaux qui meurent partout sur la planète parce qu'ils n'ont plus aucun endroit où aller. J'ai peur d'aller au soleil maintenant à cause des trous dans la couche d'ozone. J'ai peur de respirer l'air car je sais quelles substances chimiques il contient ... Nous entendons parler de plantes et d'animaux qui s'éteignent tous les jours, perdus à jamais.

J'ai rêvé de voir de grands troupeaux d'animaux sauvages,des jungles, des forêts tropicales pleines d'oiseaux et de papillons. Mais aujourd'hui je me demande si ces forêts existeront toujours pour que mes enfants puissent les voir. Etiez-vous obligés de vous préoccuper de ces choses lorsque vous aviez mon âge ? Toutes ces choses se passent devant nos yeux et pourtant nous agissons comme si nous avions tout le temps souhaité et toutes les solutions.

Je suis seulement une enfant, et je n'ai pas toutes les solutions, mais j'aimerais que vous réalisiez que vous non plus ! Vous ne savez pas comment réparer les trous dans la couche d'ozone. Vous ne savez pas comment ramener le saumon dans les rivières mortes. Vous ne savez pas comment ramener à la vie des animaux désormais éteints, et vous ne savez pas ressuciter les forêts qui existaient là où maintenant il y a le désert.

Si vous ne savez pas comment réparer tout ça, s'il vous plaît, arrêtez la casse ! 

Vous pouvez être ici en tant que délégués de gouvernements, hommes d'affaires, PDG, journalistes ou politiciens, mais en réalité vous êtes des pères, mères, frères, soeurs, oncles, tantes, et vous êtes tous, sans exception, l'enfant de quelqu'un.

Je suis seulement une enfant, et pourtant je sais que nous faisons partie d'une famille forte de 4 milliards de personnes, forte de 30 millions d'espèces, et que les frontières et les gouvernements ne changeront jamais ça. Je ne suis qu'une enfant, et pourtant je sais que le problème nous concerne tous et que nous devrions agir comme un seul monde dans un seul but.

Au Canada, nous menons une vie privilégiée, avec plein de nourriture, de l'eau et un abri. Nous avons des montres,des bicyclettes, des ordinateurs, des télés, ... je pourrais continuer pendant deux jours.

Ici, au Brésil, voici ce qu'un enfant des rues nous a dit : " J"aimerais être riche et si je l'étais, je donnerais à tous les enfants des rues, de la nourriture, des vêtements, des médicaments, un abri, de l'amour et de l'affection." Si un enfant qui n'a rien est prêt à partager, pourquoi nous, qui avons tout, sommes-nous toujours si avares ?

Le lieu où l'on naît fait une énorme différence ; je pourrais être un de ces enfants vivant dans les bidonvilles de Rio, être un enfant mourant de faim en Somalie, victime de la guerre au Moyen-Orient, ou mendiante en Inde.

Je ne suis qu'une enfant, pourtant je sais que si tout l'argent dépensé en guerres était utilisé pour trouver des réponses aux problèmes d'environnement, à en finir avec la pauvreté, à chercher des accords, quel endroit merveilleux serait la Terre ! N'oubliez pas pourquoi vous participez à ces conférences, pour qui vous le faites !

Nous sommes vos propres enfants. Vous décidez dans quel genre de monde nous sommes en train de grandir. les parents devraient pouvoir consoler leurs enfants en disant : " Tout ira bien, ce n'est pas la fin du monde, et nous faisons du mieux que nous pouvons." . Mais je ne pense pas que vous puissiez nous dire encore ça.

Sommes-nous dans votre liste de priorités ?

Mon père me dit :" Tu es ce que tu fais, pas ce que tu dis". Ce que vous faites me fait pleurer la nuit. Vous, les adultes, vous dites nous aimer, eh bien je vous mets au défi : " S'il vous plaît, faites que vos actions reflètent vos paroles ! ".

 

 

 

enseignements-spirituels.php
news.php
 Cours de yoga Agen Nérac

Le YOGA est la pratique de SATYA la VERITE !!

Le yoga est la pratique de la vérité dont la connaissance donne la vision, et cette pratique a pour force motrice un esprit de dévotion illuminée, de calme, ou de fervente consécration à Cela que la connaissance voit comme étant le Suprême.
Asatya (destruction de la Vérité.) produit un destin néfaste.
Satya (Vérité) protège la destinée. 

Essai sur la Guîtâ Sri Aurobindo

Prière des arbres et des fleurs

 

Entrez en communion avec la Nature vous sentirez s'élever l'aspiration d'un amour intense.
 

 Cours de yoga Agen Nérac

2 juin 1929

«Quel rapport y a-t-il entre l'amour humain et l'amour divin? L'amour humain est-il un obstacle à l'amour divin? Ou la capacité d'aimer humainement n'est-elle pas un indice de la capacité d'amour? De grandes figures spirituelles, telles que le Christ, Ramakrishna et Vivékananda n'avaient-elles pas une nature remarquablement aimante et affectueuse?»

L'amour est une des grandes forces universelles.

Cette course à l'amour de tous les êtres, cet irrésistible élan, cette recherche du cœur du monde et de tous les cœurs, sont
le résultat de l'impulsion donnée par l'amour divin caché derrière les passions humaines. Il touche des millions d'instruments, essayant toujours, toujours déçu ; mais par ce contact constant, les instruments sont préparés, et soudain, un jour, s'éveillera en eux la capacité du don de soi, la capacité d'aimer. Le mouvement de l'amour n'est pas limité aux êtres humains, et peut-être est-il moins déformé en d'autres mondes que dans le leur.

Regardez les fleurs, regardez les arbres. Au soleil couchant, quand tout devient silencieux, asseyez-vous un moment sous les arbres et entrez en communion avec la Nature; vous sentirez s'élever de la terre, des racines les plus profondes des arbres, pour monter à travers les fibres jusqu'aux branches qui s'étendent le plus haut, l'aspiration d'un amour et d'un besoin intenses, le besoin de quelque chose qui apporte la lumière et donne le bonheur, de la clarté qui est partie et dont le retour est imploré.

Cela monte comme une action de grâces où la gratitude la plus vibrante s'unit à la plus fervente prière.

Cet élan est si pur et si spontané que si vous pouvez vous mettre en rapport avec ce mouvement dans les arbres, votre propre être aussi s'élèvera dans une ardente invocation à la paix, la lumière et l'amour qui ne sont pas encore manifestés ici.
 

Your Rajasuya* can be performed.


Krishna went to Sahadeva, the son of Jarasandha." You must rule the kingdom justly."

                                        Ci-contre Swami Shankarananda Giri

 

*rajasuya : a sacrifice when performed assures a king of his souvereignty of the world and a place in the heavens.

 Cours de yoga Agen Nérac

MAHABHARATA

The Mahabharata is an indian epic, containing a code of life, a philosophy of social and ethical relations, and speculative thought on human problems.

CHAPTER 4 JARASANDHA

Krishna, Arjuna and Bheema returned to the palace of Jarasandha.Sahadeva,the son of Jarasandha, was there.Krishna went to him, took his right hand in his hand and said :«Be not afraid. Your father was a great man.But he used his greatness in wrong ways and hence he had to be killed. You have already been installed as king.You must now combine your father's valour with your gentleness and rule the kingdom justly.»He told the young prince about the Rajasuya and asked him to attend it.Sahadeva listened with respectful attention and agreed to attend the Rajasuya.

Bheema had achieved the impossible.They returned to Indraprastha. Yudhisthira's happiness was great on seeing them alive.He came to receive them with open arms.He embraced them one by one, with tears in his eyes.Krishna said:«Yudhisthira,the one thorn which was in the way of your success has been removed by Bheema.The path is clear.Your
Rajasuya can now be performed without any impediment».

Yudhisthira wanted to know all about the fight.They told him.Bheema
spoke to Yudhisthira about the miracle coming to life in spite of his being torn asunder.It was a thrilling narration and Yudhisthira relived the horror and the triumph of the other three when they went through those terrible days.

Krishna set out for Dwaraka.He said: «I am glad to know that my journey to Indraprastha was not in vain. I will come back soon. In the meantime, send your brothers in the four directions and let them come back after their conquests. I will be here with all the Vrishni clan. But now I must go back». They had to agree. 

Mahabharata (chapter 4 : Jarasandha)

Vyaasa said : Terrible, dreadful times are in store for the House of the Kurus. Sin will prevail There will be nothing but annihilation. 

PREFACE
My aim,  is to bring out the dramatic significance of the many scenes.Wherever the situation was worth some trouble, I have taken the trouble and added a few touches, a few thoughts of my own, to enhance the dramatic value of the situation. But I have been faithful to the original throughout...If, after reading the book, a few at least will read the epic in the original, my desire will be fulfilled.May I say that my book is just
a guide into the vast ocean called the Mahabharata.

 Kamala Subramaniam

FOREWORD
Smt Kamala Subramaniam has attempted not only a summary of the great and wonderful epic, MAHABHARATA, but has also brought out the magic of its human interest and spiritual profundity. To quote what I wrote about Mahâbhârata in 1951:«The Mahâbhârata is not a mere epic; it is a romance, telling the tale of heroic men and women and of some who were divine; it is a whole literature in itself, containing a code of life, a philosophy of social and ethical relations, and speculative thought on human problems that is hard to rival; but above all, it has for its core
the Gita, which is, as the world is beginning to find out, the noblest of scriptures and the grandest of sagas the climax of which is reached in the wondrous Apocalypse in the Eleventh Canto. Through such books alone, the harmonies underlying true culture, I am convinced, will one day reconcile the disorders of modern life.»

To an English reader, this will bring home the validity of the
comment made by generations of Indian authors that:«What is not there is nowhere to be found.»Smt. Subramaniam's style is lucid and expressive.At places,it reads not as a summary, but the original. Smt. Subramaniam has rendered great service to the English-knowing public which has neither the time nor the ability to read the original.                                                           I congratulate her on the conscientious labour that she has put in preparing this volume.

K.M. Munshi Bombay 

 
The Rishis said: Then comes the third parva called Aranyaka (relating to the forest) The entrance of the sons of Pandu into the romantic Dwaita wood. Conversation of Bhima, Yudhishthira, and Draupadi. The coming of
Vyasa to the Pandavas and his endowing Yudhishthira with the power of Pratismriti. After the departure of Vyasa, the removal of the Pandavas to the forest of Kamayaka.

The wanderings of Arjuna of immeasurable prowess in search of weapons ; his battle with Mahadeva in the guise of a hunter. His journey to the regions of Indra for arms and the consequent anxiety of Dhritarashtra. The acquirement by Yudhishthira of the mysteries of dice from the great sage Brithadaswa. Then the arrival of the Rishi Lomasa from the heavens to where the Pandavas were, and the receipt by these high-souled dwellers in the woods of the intelligence brought by the Rishi of their brother Arjuna staying in the heavens.

The pilgrimage of the Pandavas to the various sacred spots in accordance
with the message of Arjuna, and their attainment of great merit and virtue consequent on such pilgrimage. Then the pilgrimage of the high-souled Pandavas. Here is the deprivation of Karna of his ear-rings by Indra.Then the presentation to Karna by the gratified Indra of a Sakti missile weapon which had the virtue of killing only one person against whom it might be hurled.

Then the story of Su-Kanya in which Chyavana, the son of Bhrigu, made the twins, Aswinis, drink, at the sacricifice of king Saryati, the Soma juice (from which they had been excluded by the other gods), and in which besides is shown how Chyavana himself acquired perpetual youth (as a boon from the grateful Aswinis).Then the story called Aranya in which Dharma (the god of justice) gave advice to his son Yudhisthira.These are all included in the third Parva called Aranyaka, consisting of two hundred and sixty-nine sections. The number of slokas is eleven thousand, six hundred and sixty-four.
THE MAHABHARATA -24-KRISHNA-DWAIPAYANA VYASA

Universal consciousness and universal force are one.

 

" I the knower am the consciousness which knows"
Cosmic force is the operation of cosmic consciousness.

"The Life Divine" chapter XV The Supreme Truth-Consciousness

 Cours de yoga Agen Nérac

«I the knower am the consciousness which knows...» But the Supermind possesses and acts always, fundamentally, on this truth of unity which to the mind is only secondary or acquired possession and not the very grain of its seeing. Supermind sees the universe and its contents as itself in a single indivisible act of knowledge, and act which is its life, which is the very movement of its self-existence.

Therefore this comprehensive divine consciousness in its aspect of Will does not so much guide or govern the development of cosmic life as
consummate it in itself by an act of power which is inseparable from the act of knowledge and from the movement of self-existence, is indeed one and the same act.

For we have seen that universal force and universal consciousness are one, cosmic force is the operation of cosmic consciousness.So also divine Knowledge and divine Will are one, they are the same fundamental movement or act of existence.This indivisibility of the comprehensive Supermind which contains all multiplicity without derogating from its own unity, is a truth upon which we have always to insist, if we are to understand the cosmos and get rid of the initial error of our analytic mentality.

A tree evolves out of the seed in which it is already contained, the seed out of the tree; a fixed law, an invariable process reigns in the permanence of the form of manifestation which we call a tree.The mind regards this phenomenon, this birth, life and reproduction of a tree, as thing in itself and on that basis studies,classes and explains it.It explains the tree by the seed, the seed by the tree ; it declares a law of Nature. But it has explained nothing; it has only analysed and recorded the process of a mystery.

Supposing even that it comes to perceive a secret conscious force as the soul, the real being of this form and the rest as merely a settled operation
and manifestation of that force, still it tends to regard the form as a separate existence with its separate law of nature and process of development.In the animal and in man with his conscious mentality this separate tendency of the Mind induces it to regard itself also as a separate existence, the conscious subject, and other forms as separate existence, the conscious subject, and other forms as separate objects of its mentality.

This useful arrangement, necessary to life and the first basis of all its practice, is accepted by the mind as an actual fact and thence proceeds all the error of the ego.

THE SUPERMIND AS CREATOR

All things are self-deploying of the Divine Knowledge.Vishnu Purana."Mind is only a preparatory form of our consciousness."« In the beginning, says the Vedanta, was the one Existence without a second»

                                       *****                                        
Kena Upanishad

The Upanishad reversing the usual order of our logical thought which would put Mind and Sense first or Life first and Speech last as a subordinate function, begins its negative description of Brahman with an explanation of the very striking phrase, Speech of our speech. And we can see that it means a Speech beyond ours,an absolute expression of which human language is only a shadow and as if an artificial counterfeit. Continually, in studying the Upanishads, we have to divest ourselves of modern notions and to realise as closely as possible the associations that lay behind the early Vedantic use of words. 

We must recollect that in the Vedic system the Word was the creatrix ; by the Word Brahma creates the forms of the universe. Moreover,human speech at its highest merely attempts to recover by revelation and inspiration an absolute expression of Truth which already exists in the Infinite above our power of mental construction.All creation is expression by the Word. 5– 169

The rooted and fundamental conception of Vedanta is that there exists somewhere, could we but find it,available to experience or self-revelation,if denied to intellectual research,a single truth comprehensive and universal in the light of which the whole of existence would stand revealed and explained both in its nature and in its end. This universal existence, for all its multitude of objects and its diversity of forces, is one in substance and origin ; and there is an unknown quantity, X or Brahman to which it can be reduced,for from that it started and in and by that it still exists. This unknown quantity is called Brahman.

THE UPANISHADS
Comprising six Upanishads namely the Isha, Kena, Katha, Mundaka, Prashna, Mandukya." Svalpamapyasa dharmasya trãyate mahato bhayãt" Bhagavad Gita. Even a little bit of this Law delivereth one out of great fear. "Que ch'ella par quando un poco sorride, Non si po dicer né tenere a mente, Siè novo miracolo e gentile." Dante.

What she appears when she smiles a little, cannot be spoken of, neither can the mind lay hold on it,​​​​​ It is so sweet and strange and sublime a miracle.(First page, typewritten by Sri Aurobindo of the manuscript containing the above Upanishads.)

The phrase from the Rig Veda -Rta-cit means the consciousness of essential truth of being (satyam), of ordered truth of active being (Rtam) and the vast self-awareness ( Brhat) in which alone this consciousness is possible. By the Names of the Lord and hers they shaped and measured the force of the Mother of Light; wearing might after might of that Force as a robe.The lords of Maya shaped out Form in this being.The Masters of Maya shaped all by the Fathers who have divine vision set Him within as a child that is to be born. RigVeda III.38.7; IX          

The Sanskrit aesthetic term, rasa, means at once sap or essence of a thing and its taste.That universal attitude through which one Soul sees harmony and beauty.The full liberation can come to us only by the universal detachment from all things. In the aesthetic reception of things as represented by Art and Poetry... we enjoy there the Rasa or taste of the sorrowful, the terrible, even the horrible or repellent* ;(* so termed in Sanskrit Rhetoric, the karuna, bhayânaka and bibhatsa Rasas) and the reason is because we are detached, disinterested, not thinking of ourselves or of self-defence ( jugupsã) but only of the thing and its essence. 

The triple vibration of pleasure, pain, indifference...The nervous being in us is accustomed to a certain fixedness,a false impression of absoluteness in things.The inner mental being is master,if he wills, of the nerves and the body. The world is from the point of view of the individual a play and complex shock of multitudinous forces.Pain is in the nature of a nervous
and physical recoil from a dangerous or harmful contact ;it is a part of what the Upanishad calls jugupsã...the destined conquest of the soul over subject on to Matter and egoistic limitation in Mind. "For who could live or breathe if there were not this delight of existence as the ether in which we dwelt ? From Delight all these beings are born, by Delight they exist and
grow, to Delight they return." Taittirya Upanishad.Who created or why or whence was created that moral evil which entails the punishment of pain and suffering ? Sachchidananda of the Vedanta is one existence without a second.

The ethical impulse and attitude...Material Nature is not ethical. Animal or vital Nature is also non-ethical. Self-blame and self-condemnation are the beginning of true ethics.

La partie de notre nature dont nous sommes normalement conscients à l'état de veille est notre personnalité de surface, constituée du corps, du vital (superficiel). Mais, derrière cette conscience superficielle existe une conscience plus profonde, beaucoup plus vaste et plus puissante. Cette conscience cachée nous influence et nous gouverne à notre insu. Le subconscient contient, en puissance, toutes les réactions primitives de la vie ; il conserve l'impression de nos expériences passées. Il les contient et il les conserve, non comme des perceptions, des réactions, des souvenirs, des pensées, mais comme la substance fluide de ces choses, comme des impressions à la fois obscures et obstinées. Ces impressions peuvent à tout moment remonter sous forme de rêves, de répétitions mécaniques, de complexes qui explosent en actions ou en évènements.  

"Hanuman ou le chemin du vent" contes et légendes de l'Inde

 

Véhicules aériens emmenés par des lions ou des serpents. Agni le feu emportant les prières et les offrandes des hommes.

Dans l'épopée du Ramayana, Hanuman, le Dieu-Singe, fils de Vayu, est le messager fidèle du roi Rama, l'idéal de la dévotion la plus ardente.

 Cours de yoga Agen Nérac

Tel l'Aigle Divin, Hanuman parcourait le chemin du vent, région fréquentée par les oiseaux et des musiciens célestes, où passaient souvent, comme des météores,les véhicules aériens emmenés par des lions ou des serpents. Parfois c'était Indra qu'il apercevait, monté sur son éléphant blanc, parfois c'étaient de pures âmes, brillantes et dures comme le diamant. Et puis il y avait aussi Agni, le feu, qui, emportant avec lui les prières et les offrandes des hommes, traversait ces régions pour monter jusqu'aux êtres de lumière.

On voit ainsi qu'en Hanuman se combinent deux éléments majeurs de la recherche spirituelle indienne : Shakti et Bhakti puissance et amour mystique. Les extraits présentés ici tentent de mettre en lumière ces deux aspects complémentaires du personnage de Hanuman." Hanuman ou le chemin du Vent " Contes et Légendes de l'Inde

L'univers est comme un cercle. On le représente par le serpent qui se mord la queue. Cela signifie que la hauteur suprême touche la Matière la plus matérielle, sans intermédiaire. La hauteur la plus haute touche la profondeur la plus profonde. "Il faut préserver les forêts et la vie sauvage."

As the tree grows by a subconscient or inconscient assimilation and of a
action of sun and rain and wind and absorption of earth-elements, so
the being grows by a subliminal or intra-conscient assimilation and
absorption of its results of past becoming and an out-put of
potentialities of future becoming.Rebirth Vol XIX -819-

 Les animaux sont beaucoup plus proches des humains qu'on ne le suppose.Ils ont autant d'intelligence que les humains, la différence c'est qu'ils n'ont pas développé le mental. Sri Aurobindo janvier 1939. «A l'écoute du monde animal» Réflexions sur le destin des animaux et la communication avec les règnes non humains.

Boris Cyrulnik
Dans son ouvrage particulièrement documenté, «La fabuleuse aventure des hommes et des animaux», Boris Cyrulnik note que, dès le paléolithique, les animaux représentés par les peintures «se situent dans l'espace intermédiaire entre la proximité de soi et l'infini de l'au-delà... Comme pour nos œuvres d'art et nos premières sépultures,ils sont devenus les représentations vivantes d'un monde impossible à percevoir réellement et pourtant éprouvé.Ils ont incarné l'imagerie de l'angoisse,de la mysticité et de la métaphysique. En devenant les représentants des dieux et plus simplement en les dessinant,ils nous ont aidés à nous faire une image de nous-mêmes et à nous distinguer.( livre cité pp 52 et 53)

Pionnier de l'éthologie (science des comportements) en France, il note que nous partageons avec les animaux tout un héritage biologique et comportemental :c'est en les observant que nous comprenons et repensons notre place dans le monde. C'est ainsi que dans de nombreuses cultures, un échange s'instaure entre l'homme et l'animal, l'un venant peupler l'imaginaire de l'autre. Cette dimension est particulièrement présente lorsqu'il s'agit de la mort et de son au-delà. L'idée selon laquelle les animaux pourraient accompagner les défunts dans leur "voyage" a sans doute permis aux hommes de lutter contre l'angoisse de la mort.  

 

           

Boris Cyrulnik dit qu'à l'époque paléolithique entre 100 000 et 35 000 ans avant J C, on a découvert des corps enterrés dans une mise en scène funéraire ; ils étaient alignés,entourés d'armes, de bijoux et d'outils sculptés de formes animales. De nombreuses traditions associent le chien au monde de la mort. Dans l'antiquité Cerbère en Grèce était un chien à trois têtes et veillait sur l'Achéron: fleuve conduisant aux enfers. Il a son correspondant chez les Aztèques et en Chine. En Égypte, Anubis le dieu des morts a une tête de chien et préside à la momification qui prépare les corps à l'éternité. Incontestablement, les animaux ont aidé les hommesà percer le mystère du monde et à exprimer leurs croyances. 

France Inter  7/03/2015:"Réduisez votre consommation de viande... Les animaux sont découpés vivants!" Lu dans un communiqué 9/ 03/ 2015: Des animaux sont transportés pendant des milliers de Kilomètres, par terre et par mer, pour être égorgés sans étourdissement. Communiqué 02/06/2015 :" La fin de vie des animaux d'élevage, cachée derrière les murs des abattoirs, est le moment où ces animaux sont le plus vulnérables, et ont le plus besoin d'être protégés contre les abus, la cruauté, la négligence. "

Mahabalipuram fresque dans le rocher. Cette scène représente la vache sacrée de l'Inde. Elle illustre le principe de "ahimsa" la non violence.

Toute la Vie est un Yoga.


Nous appelons " Nature" la vérité spirituelle de notre être. "Toute la Vie est un Yoga " .

Synthèse des Yoga. " Yoga de la Perfection de Soi" (chapitre XVI : La Shakti Divine)
 

C'est cette apparence mécanique de Prakriti qui a préoccupé le mental scientifique moderne et a façonné toute sa perspective de la Nature, au point que la science espère encore et s'efforce (avec de maigres succès) d'expliquer tous les phénomènes de la vie par des lois de la matière et tous les phénomènes du mental par la loi de la matière vivante. 

Là, l'âme et l'esprit n'ont point de place et la nature ne peut pas être considérée comme un pouvoir de l'Esprit. Et puisque toute notre existence est mécanique, physique, liée par le phénomène biologique d'une brève conscience vivante, et que l'être humain est une créature et un instrument de l'énergie matérielle, l'évolution spirituelle de soi-même par le yoga ne peut être qu'une illusion, une hallucination, un état anormal du mental ou une sorte d'auto-hypnose.

Si au lieu de considérer la Nature mécanique extérieure en faisant abstraction de notre personnalité, nous regardons l'expérience intérieure et subjective de l'être humain, l'être mental, notre nature prend pour nous une apparence toute différente. Nous pouvons, peut-être, croire intellectuellement à une conception purement mécanique de notre existence subjective elle-même, mais pratiquement nous ne pouvons guère agir en nous fondant sur cette conception ni la rendre tout à fait réelle pour notre expérience de nous-mêmes.

"OM TAT SAVITUR VARAM RUPAM JYÖTÏ PARASYA DIMAHI YANAHA SATYENA DIPAYËT" .

(Gayatri  mantra  de Sri Aurobindo)

 

 

 

"Savoir écouter pour comprendre et comprendre pour aimer."

Thich Nhat Hanh

Maître zen vietnamien, fondateur du Village des Pruniers. Pratique de la Pleine Conscience

 

 

 

SAVITRI CHANT CINQ

Il vit l'empire de la petite vie, un étroit pouvoir invariable aux formes rigides, un coin malheureux dans l'éternité. Une vie en marge de l'Idée protégée par l'Ignorance comme dans une coquille. Lors, espérant apprendre le secret de ce monde, Il a sondé sa mince frange visible pour dégager sous la surface claire de son obscurité la Force qui le mouvait et l'Idée qui l'avait créé, imposant l'étroitesse à l'Infini, et connaître l'esprit qui gouvernait sa petitesse, la loi divine qui lui donnait le droit d'être, son emprise sur la Nature et sa nécessité dans le Temps. Il a plongé son regard dans la forteresse de brume qui défendait ce sombre continent misérable cerné de nues et de mers d'ignorance, et le gardait à l'abri de la Vérité et de la Lumière et du Moi. Comme un phare qui poignarde le cœur noir de la Nuit et fait apparaître des habitations, des arbres, des formes humaines, comme révélés à un œil au milieu du Néant, Tout ce qui se tapissait là était transpercé, mis à nu, tenu dans le blanc flamboiement de sa vision solaire.Une populace agitée, affairée, rudimentaire grouillait là par milliers, inaperçue, crépusculaire.

Dans une brume clandestine qui envelpoppe le théâtre du monde, les petites divinités du drame souterrain du Temps,opérant loin du regard directeur des Cieux, complotaient, inconnues des créatures qu'elles meuvent, tramaient de minuscules conspirations de ce bas règne, amusées de minuscules machinations, de brefs espoirs, et de petits actes passionnés et de petits moyens, et de glissements de reptile dans le noir, les ruines, les embûches et l'ignominie d'une vie rampante. Une trépidante multitude disparate, un étrange pêle-mêle d'artisans sorciers se révélait à lui, modelant l'argile malléable de la vie, une progéniture d'elfes, une espèce élémentaire. Surpris par ce rayon inaccoutumé, les habitants de l'ombre sursautaient... Sri Aurobindo

 

(Serait-ce une vision de l'état actuel des choses? Comme un
retour à ce «monde blafard et pygméen où cette magie
malheureuse a sa propre source», afin que ce Malheur soit défait une fois pour toutes...)

Trikalsiddhi Tapas


The development of the Trikalsiddhi Tapas and the manifestation of the Gnosis.Sri Aurobindo.
Record of Yoga.

On attempt to transform  the body

The supreme Power is taking up all the movements. It will turn them into the Truth. No effort is needed, no aid from the mind or any of the instruments ; even the individual consent is no longer needed.

Tuesday
The fulfilment has undeniably begun. Till January 7th this present development is the last mental clearance, the first final opening. 

Wednesday
All has been cleared of what was left of the pure representative; only a colouring, an attenuating edge remains in the interpretative imperative. This has to disappear and will disappear, as the true form develops. If something lingers for a time, it will be of no potency and of no importance.The full light in the interpretative, today. The full power in the imperative tomorrow.

Thursday.
Jan 6th. What has been promised has been achieved. There remains the perfection of the supreme supermind taking up the supreme supramental supermind, the development of the Trikalsiddhi Tapas and the manifestation of the Gnosis. This from today to the 12th. The fullness achieved has come on the 6th one day earlier than anticipated, but on the day promised. What was promised for the7th was the completion of the first curve (or second)

Tomorrow
Therefore the appearance of the gnosis in the action of the supreme supermind. = For her peace and surrender. 

Wednesday
All has been cleared of what was left of the pure representative ; only a colouring, an attenuating edge remains in the interpretative imperative. This has to disappear and will disappear, as the true form develops. If something lingers for a time, it will be of no potency and of no importance.The full light in the interpretative, today. The full power in the imperative tomorrow.

GALLERIE VIDE